Regions / Principaux Etablissements et Emplacements

Ministère du Tourisme

Établi en 1948 sous le nom de Commissariat Général du Tourisme, il avait la charge de promouvoir le Liban à l’étranger et de surveiller les entreprises et professions touristiques. Ce n’est qu’en 1966, avec l’évolution du secteur touristique au Liban que le Ministère fut instauré. La Direction Générale des Affaires Touristiques fait partie du Ministère et prend en charge la promotion et les investissements dans le secteur touristique ainsi que le contrôle des sociétés et établissements touristiques.

Le Ministère englobe également des centres d'informations touristiques qui se trouvent pour la plupart dans les sites touristiques et archéologiques du pays et un bureau central dans les locaux du Ministère.

 

Municipalité de Beyrouth

Ce bâtiment fut érigé dans les années 1920 dans un style architectural néo­-musulman. Les étages supérieurs du bâtiment regroupent actuellement les bureaux administratifs de la municipalité de Beyrouth tandis que le rez-de-chaussée est occupé par un bon nombre de magasins. Pendant la guerre du Liban, un trésor de bijoux fut découvert parmi les vestiges d’une villa byzantine à proximité de la municipalité. Ces bijoux sont actuellement exposés au Musée National.

 

Aéroport International de Beyrouth (Aéroport Rafic Hariri)

Situé à près de 9 km au sud de la capitale, cet aéroport est le seul aéroport commercial opérant sur le territoire libanais. Inauguré en Avril 1954, il était alors l’un des aéroports les plus modernes de la région jusqu’au début des hostilités de 1975, où seules la Middle East Airlines (MEA) et la Trans Méditerranéen Airways (TMA) continuèrent à opérer. Ses pistes rénovées en 1982 et 1984 furent malheureusement la cible des raids israéliens. A la fin de la guerre, l’aéroport fonctionnait toujours, mais une restauration de ses bâtiments et ses pistes était certes devenue nécessaire. Ainsi un plan de reconstruction a été lancé en 1994, comportant la construction d’un nouveau terminal et deux nouvelles pistes conformes aux normes internationales.

 

Hippodrome de Beyrouth

Inauguré en 1923 et entouré d’une pinède aménagée du temps de l’émir Fakhreddine II, l’Hippodrome de Beyrouth devint un lieu de rencontres mondaines entre les beyrouthins et les français. Les courses de chevaux internationales y eurent lieu à partir de 1944. L’Hippodrome ne fut pas épargné durant la guerre et marqua la zone «  no man’s land » ; ainsi, il travaillait par intermittence et s’arrêta en 1982 après sa destruction totale. Il reprit ses activités petit à petit jusque 1991 quand il connut son essor total.

 

La Résidence des Pins

Construit dans le style architectural du Levant, ce palais fut à l’origine un hôpital militaire transformé plus tard en casino où notables et riches se rencontraient. En 1922, ce palais et les jardins avoisinants devinrent sous le Mandat Français la propriété du Consul français qui y élut domicile. Ce palais est actuellement la résidence de l’ambassadeur de France au Liban.

 

Jardin de « Sanayeh »

Le plus vieux jardin public de Beyrouth fut aménagé en 1907 par le gouverneur turc de la ville  Khalil Pacha, en plusieurs secteurs. Le jardin abrite des arbres centenaires de différentes variétés. Son nom « Sanayeh » n’est autre que l’appellation arabe des métiers d’arts qui étaient enseignés dans les bâtiments adjacents, actuellement le siège du Ministère de l’Intérieur.

 

Beirut International Exhibition and Leisure Center - BIEL

Ce centre réunit des expositions, des salons du livre ou des voitures, des festivals, des pièces de théâtre et des shows musicaux. C’est un centre où loisirs et culture s’entrecroisent et parfois même se complètent.

 

Cité Sportive «Camille Cham'oun» :

Conçue en forme de Colisée romain, la construction de cette cité a commencé en 1954. Elle fut inaugurée par son promoteur le Président Camille Cham’oun en 1957. La cité était à l’origine un projet regroupant un stade olympique ouvert qui peut accueillir 50.000 spectateurs, un palais de sport omnisport, une piscine olympique et une autre semi-olympique couverte ainsi que des courts de tennis. Malheureusement, le financement permit uniquement l’achèvement du grand stade olympique et la salle omnisport couverte. La cité fut dès lors le lieu de rencontre des manifestations sportives et connut un âge d’or jusqu’à sa destruction par un raid israélien en 1982.

La cité retrouva sa gloire architecturale et reprit sa place au cœur de l’activité sportive locale et internationale en recevant en 1998 les Jeux Arabes, et la coupe d’Asie de football en 2000.

 

Club de Golf

Le club de golf est une scène féerique d’espaces verts et un parcours de championnat de 18 trous. Ce parcours accueille les golfeurs tout au long de l’année vu la douceur du climat. Par ailleurs, le club est doté de courts de tennis, d’une piscine et d’un sauna. Un pavillon donnant sur le parcours est un lieu agréable pour se rencontrer entre amis dans les divers restaurants et bars.

 

Maison de l’Artisan

Cette maison a revêtu sa splendeur architecturale d’antan en 1999 après la fin des travaux de restauration qui y ont été effectués. Elle regroupe aujourd’hui de nombreux restaurants ayant une vue sur la mer ainsi qu’une boutique de souvenirs et de travaux artisanaux. Son emplacement à proximité du quartier des hôtels lui confère une clientèle de touristes recherchant la tranquillité au bord de la mer. 



Username
Password
Forget Password ?